Réflexions d’une jeune maman pour 2020

J’avais envie de partager des réflexions vraiment très personnelles ce soir. Au delà de l’accompagnement comme doula, de la transmission du yoga, je suis aussi une femme, une mère, une épouse. Dans ma vie personnelle, je suis en recherche permanente et en chemin.

Et sur ce chemin vers mon cœur, vers la lumière, vers mon féminin sacré aussi, je me sens parfois bien seule. Prendre soin de soi, s’écouter, se respecter, ce n’est pas vraiment l’apanage des jeunes mères! Sur ma route, que ce soit dans le Yoga ou ailleurs, dans les workshops que je suis, ou les cercles de femmes, je croise surtout des femmes avec des enfants plus âgés ou sans enfant. 

Je suis en décalage.

Quand on y réfléchit ce n’est pas étonnant! Quelle mère de jeunes enfants passe ses week-ends ou ses soirées à des workshops (à part moi 🙈)? Les premiers mois, voire les premières années de vie d’un bébé sont un temps de fusion, de réelle dépendance du bébé, où on nous a appris, conditionnées même, à nous mettre complètement de côté pour satisfaire les besoins de notre bébé. 

Or moi, ce dont j’ai besoin aujourd’hui, c’est de m’écouter. De me donner du temps. J’ai besoin de mon espace. De yoga. De me développer professionnellement et d’être fière du travail accompli. J’ai besoin de me mettre en priorité de temps en temps pour pouvoir être une bonne mère. Si mes besoins ne sont pas satisfaits, je ne peux pas satisfaire ceux de 3 petits êtres dépendants et capricieux, n’est-ce pas?

« Birthing is the most profound experience of spirituality a woman can have. » Oui, définitivement le sens de ma vie a changé le jour où je suis devenue mère. J’ai découvert ma puissance, ma force, mon intuition, mon coeur. Je n’en ai pas pris conscience tout de suite. Il a fallut du temps… Beaucoup de temps… Mais si peu à l’échelle d’une vie!

William est né le 11 mars 2014. Il y a presque 6 ans. Et il m’aura fallut 5 ans pour avoir le déclic. Pour que mon chemin s’éclaire, que ma mission devienne claire. Je ne peux plus faire machine arrière. Je suis là pour participer au changement de paradigme. 🥳 Être cette présence qui fait la différence. « Be the change you want to see in the world » (Ghandi) 

J’ai toujours voulu changer le monde! J’ai toujours voulu être un super héros 🙈 Mon enfant intérieur, c’est cela dont il rêvait… De magie, de sororité, de spiritualité. D’énergie. Changer le monde, une naissance à la fois 😍

Il y a presque 6 ans naissait William, dans la souffrance et la rage. Assistée j’étais, assisté il s’est senti. Plus jamais. Tout ce chemin, avec lui et pour moi. La naissance de Matthew, douce, belle et puissante, comme une revenge. Et celle d’Owen, chamboulant mes certitudes, comme pour me rappeler que c’est la nature la plus forte, au final. Que c’est l’univers qui décide et qu’on est bien peu de choses.

La maladie de William. Les questionnements. Les examens. Les hôpitaux. L’absence de réponses. L’attente. L’espoir. Découvrir la différence. La vigilance constante. L’angoisse. La lente et difficile acceptation. 

Tout ce chemin.

En 2019, il y a eu de nombreux événements. Une année chargée émotionnellement. Vraiment riche et vraiment difficile. Une sorte de paroxysme! L’achèvement de mes formations, tant en Yoga qu’en yoga périnatal et en tant que professionnelle de la naissance. Il y a eu de nombreuses découvertes. La psychogénéalogie et l’importance des mémoires transgénérationnelles. Les pierres et leurs vertus. La sororité et les cercles de femmes. J’ai ressenti l’énergie. J’ai découvert que je pouvais suivre mon intuition. Et même développer mon magnétisme. J’ai ouvert mon cœur. En GRAND.

Et j’ai reçu tellement tellement tellement. Jamais je n’avais autant reçu auparavant. Ma vie familiale si compliquée, mon cœur meurtri, mes angoisses de mère, mes épaules fatiguées de tout porter, tout cela à été soudain allégé. C’est comme si tout l’amour que j’ai reçu m’avait soignée, m’avait permis de continuer à avancer, permis de tenir.

Et aujourd’hui je pense qu’il est temps. 2020 sera pour moi l’année de l’envol. Je suis doula 🔥

Pour moi une doula, c’est cette présence rassurante. Ce n’est ni une sage-femme, ni une coach. C’est plutôt comme une sœur. Quelqu’un en qui la future mère peut placer sa confiance. Une confiance totale : celle qu’il lui faudra pour s’abandonner complètement a la naissance. Karine la sage-femme (devenue Quantikmama) le dit : en donnant naissance la femme se fragmente en 1000 morceaux. Cette puissance de la naissance 😍

Mon désir le plus profond est d’être cette personne, aux côtés des familles, à vos côtés. 

Au fond, je ne vais rien faire. Parce que vous n’avez pas besoin qu’on fasse quoi que ce soit. J’ai fait quarante-mille formations, j’ai des tas de cordes à mon arc aujourd’hui mais vous n’avez besoin de rien! Ce dont vous avez besoin, c’est de confiance. Confiance en vous, en vos capacités d’enfanter. Confiance en la vie, en la nature, qui a tout prévu, quand on la laisse faire….

Pour moi, pour être doula, il faut avoir travaillé sa présence. Comme pour être prof de yoga. Ce sont des personnes qui ne font rien en réalité, mais qui « sont ». Sans prétention aucune, c’est ce que j’aspire à être.

Voilà mon désir le plus profond pour 2020.

Pouvoir vous accompagner dans votre naissance de mère. 

Namasté.