Mes 10 astuces pour gérer la peur

La peur est une émotion que je connais. Je l’ai découverte lorsque mon fils aîné avait environ 1 an. Il s’est réveillé en hurlant en pleine nuit et a commencé à convulser. 2h plus tard, il était aux soins intensifs et on commençait à chercher la cause de son mal. Depuis, il y a cette vigilance de chaque instant, qui ne m’a presque plus jamais quittée. J’ai dû apprendre à faire avec l’angoisse, à relativiser, à lâcher-prise.

Bien sûr, j’avais déjà eu peur avant, comme tout le monde. Mais cette peur-là était nouvelle, c’était la peur d’une mère, celle qui prend aux tripes, celle de perdre son enfant.

Ce sentiment vous habite peut-être pour le moment, vu la pandémie, vu le confinement (tout à fait inédit => ça génère l’idée que l’heure est grave et donc un sentiment de peur), vu l’atmosphère anxiogène qui règne autour de nous… On fait le compte des décès à la télévision… Alors chacun de nous s’inquiète pour ses proches, ceux qui sont le plus à risque, les aînés, les personnes immuno-déprimées, mais aussi pour sa famille proche, et même pour soi.

Comment gérer ?

Voici quelques astuces qui me sont bien utiles en ces temps agités…

  1. Eloignez-vous des news. Plus de JT à la télé, plus de radio. Virez de votre téléphone toutes les notifications; voire même toutes les applications anxiogènes : Facebook, Twitter, les journaux, toutes les formes de newsfeed. La peur nous fait produite de l’adrénaline, et cette hormone a un côté addictif. A partir d’un certain point, on se nourrit des news catastrophes, on recherche les infos morbides. Brisez ce cercle vicieux. Autorisez-vous quelques minutes de news par jour, si vraiment vous en ressentez le besoin.
  2. Prenez un moment par jour, peut-être 5 minutes si vous pouvez, pour vous assoir ou vous allonger par terre. A même le sol. Sur un tapis ou un essuie si vous voulez mais ce n’est même pas nécessaire. Seulement 5 minutes pour revenir dans votre corps. Sentir les points d’appui du corps sur le sol. Sentir ce qui est plus sensible, ce qui est contracté, tendu, et ce qui est relâché. Sans jugement, si possible. Juste constater, prendre conscience de votre corps.
  3. Respirez! Ça peut paraître stupide mais c’est essentiel!! Respirez profondément, avec votre ventre. Expirez longuement. L’expire devrait être plus long que l’inspire. On ne respire pas beaucoup ou pas vraiment, dans notre monde. On respire souvent très haut dans la poitrine, et cela entretient le sentiment de peur. Vous pouvez imaginer que votre buste (de vos épaules à votre bassin) est comme un ballon de baudruche qui se gonfle jusqu’en bas et de tous les côtés à l’inspire, et qui se dégonfle à l’expire. C’est important que le ventre sorte à l’inspire, et revienne à l’expire. Vous pouvez aussi utiliser un mantra, comme « j’inspire la détente » ou « j’inspire la joie » ou « j’inspire la confiance » et « j’expire la peur ».
  4. Le toucher. Le toucher est extrêmement puissant et permet au corps de produire de l’ocytocine, cette hormone magique qui est la meilleure ennemie de l’adrénaline. Vous pouvez pratiquer l’auto-massage. Vous pouvez faire cela en travaillant, devant votre PC même (Bon, c’est mieux si vous êtes tout à ce que vous faites, bien sûr, mais on va pas faire les difficiles!)  Si vous êtes en couple ou en famille, n’hésitez pas à vous câliner un maximum. Vous massez. Vous embrasser. Vous verrez, c’est magique pour le moral!
  5. Chantez, dansez, lâchez-vous! La pratique d’une activité physique comme la danse danse diminue le stress grâce à l’attention portée aux mouvements et à la musique. Quant au chant, il nous aligne, ses vibrations nous font du bien. Le corps libère des endorphines, de la dopamine. Les émotions refoulées peuvent être libérées. La posture du corps est ouverte, optimiste. On respire avec le ventre, on se connecte à soi.
  6. Vous connectez à la nature. Sortez marcher un peu en forêt, si vous le pouvez. Faites quelques pas pieds nus sur la terre. Le printemps est là, et nos villes sont calmes comme jamais. Profitez-en! Si vous ne pouvez pas sortir, installez-vous quelques minutes à votre fenêtre, au soleil. Sentez le vent sur votre peau, la fraîcheur de l’air, la douceur du soleil qui vous réchauffe. Les odeurs dans l’air. Observez les oiseaux, écoutez leur chant…
  7. Diffusez de l’huile essentielle de verveine odorante (ou simplement, un petit pot à renifler dans la poche, ou quelques gouttes sur un tissu). C’est un remède miracle contre les angoisses! Et c’est bon aussi pour l’immunité. (C’est ok pour les femmes enceintes après 3 mois et les enfants de plus de 3 ans. Attention, je ne suis pas aromathérapeute, pour plus d’infos, voyez ici ou demandez conseil à votre médecin ou à une personne qualifiée.)
  8. Ecoutez de la musique apaisante. C’est bien connu, la musique adoucit les moeurs. En fait, cela a réellement des effets physiologiques : faire descendre la tension artérielle, ralentir le cœur et calmer le cerveau! Alors, préparez une playlist avec des choses que vous aimez, de la musique classique, des musiques de relaxation, peu importe, du moment que c’est calme et apaisant.
  9. Buvez de l’eau! Il est très important de bien s’hydrater tout au long de la journée, mais figurez-vous qu’en cas d’angoisse, boire un grand verre d’eau, très tranquillement, peut également vous aider. En effet, cela va faire ralentir le battement de votre cœur, faire descendre votre tension artérielle et aussi favoriser la circulation de votre sang!
  10. N’oubliez pas que « ça aussi, ça passera ». Cette petite phrase toute simple permet de relativiser. La vie est changement. Rien n’est fixé à jamais.