Solstice d’hiver


.
« Je laisse partir tout ce qui ne me correspond plus.
Je laisse partir mes anciennes croyances basées sur la peur ou la culpabilité.
Je laisse partir tous les chagrins et toutes les déceptions de mon enfant blessé.
Je laisse partir toute personne ne vibrant plus à la même fréquence que moi.
Je laisse partir les faux-semblants (les miens et ceux des autres).
Je laisse partir l’espoir que ça ira mieux « demain » et j’accepte que ce que je cherche est déjà dans le « maintenant ».
Je laisse partir toute partie en moi blessée, détruite et souffrante.
Je laisse partir ma noirceur et je laisse entrer la lumière de guérison à la place.
Je laisse partir tous les espoirs que j’avais construits et tous les projets qui n’ont jamais marché pour m’ouvrir à de nouvelles propositions plus adaptées à ce que je suis devenu•e.
Je laisse partir le chagrin de tous mes ancêtres que j’avais invité à rester en moi, portant dans mon propre corps, comme une sépulture, leurs mémoires déchirées au nom de la fameuse « loyauté familiale ».
Je laisse partir toutes les culpabilités de mes anciens karmas parce que je choisis de me pardonner au lieu de me punir.
Je laisse partir le désarroi et les peurs de mon enfant intérieur en m’occupant de lui donner ce qu’il n’a jamais reçu.
Je laisse partir toute distorsion en moi, toute partie non alignée et malade.
Je laisse partir la tristesse pour la remplacer par la joie.
Je laisse partir le désespoir pour me nourrir d’espoir.
Je laisse partir l’intolérance et l’impatience et les remplace par la sagesse et le détachement.
Je laisse partir toutes mes peurs pour les remplacer par tout l’Amour qui m’habite. »
.
Crédit textuel : Maud Albertini
Photo : liv merenberg
.
Un très beau texte qui résonne fort en moi ce matin.