L’année du cocon ✨

.

Mes bébés grandissent. Owen va avoir 3 ans.
Et Moodita fait son petit chemin.
.
Selon une amie avocate spécialisée en droit familial, la plupart des femmes consultent un avocat, quittent leur conjoint ou ont des envies de prendre leurs jambes à leur cou autour des 2 ans et demi de leur dernier enfant.
.
Interpellant, non?
.
Bien sûr il doit y avoir des milliers de raisons à cela. Chaque femme a les siennes, chaque histoire est unique.
J’y vois en tous cas un effet de notre monde patriarcal.
“J’ai fait des enfants, j’ai rempli mon rôle, et maintenant quoi?”
Beaucoup de femmes, je crois, ont (comme moi) tellement intégré les codes de la société patriarcale, qu’elles endossent ce rôle – sans même en avoir conscience – et souvent avec joie, naturellement – de mère au foyer.
Elles-mêmes, et souvent leur couple, sont relégués à plus tard.
Et il arrive un moment où elles s’arrêtent, regardent en arrière, et réalisent qu’elles ne sont pas là où elles souhaitent être.
Certaines changent de boulot.
Se réinventent.
D’autres divorcent.
Ou deviennent féministes.
.
2020 aura été cette année là, pour moi.
L’année du coronavirus et des confinements.
L’année vécue à 5.
L’année de la recherche d’un équilibre familial.
D’un équilibre de couple. D’un équilibre vie privée-vie familiale.
L’année de mes 40 ans.
L’année de la crise de la quarantaine.
L’année des questionnements essentiels sur mes choix de vie, mon couple, le mariage, ma place de femme, de mère.
L’année où j’ai eu envie de prendre mes jambes à mon cou.
L’année où j’ai regretté d’avoir fait des enfants.
Où je me suis sentie enfermée. Prisonnière.
.
L’année où j’ai compris que je devais me mettre en priorité. Reprendre les rennes. Que j’avais tout entre mes mains.
.
Le chemin. Encore.
L’année du cocon.
Pour mûrir les choses. Réfléchir. Se préparer. Comme un long hiver…
Prendre ses responsabilités. Devenir “sorcière”.
Devenir.
.
Art @womensmagick